fbpx

Société

Jack Merritt a été tué par un terroriste islamiste dans le dernier en date des attentats au couteau perpétrés à Londres. La triste ironie de cette mort est que ce jeune Anglais était un progressiste qui ne croyait pas aux vertus de la prison pour protéger la société des monstres jihadistes. Jack Merritt croyait dans les vertus de l’antiracisme, des sociétés multiculturelles, se réjouissait que l’Angleterre perde progressivement son identité et se félicitait de la libération du musulman radicalisé qui allait le tuer.

La haine de soi est une des caractéristiques de la gauche. Jack Merritt  en était la plus parfaite illustration. Il avait fait un de ses

La mort de treize de nos soldats dans le désert africain au cours d’un combat contre des terroristes islamistes doit nous conduire à réévaluer notre engagement dans le continent noir. Quelques vérités utiles à dire et quelques alliés de poids à rallier sont les conditions préalables à la victoire sur le terrain, sinon le sang français aura été versé en vain.

Bernard Lugan le grand spécialiste français des affaires africaines, celui auquel on a interdit d’enseigner à l’Ecole militaire de Saint-Cyr, révèle le contexte du sacrifice

La moindre altercation entre un Français et un de ces visiteurs qui enrichissent notre pays est mise en avant par les médias quand notre compatriote peut apparaître comme étant l’agresseur. Quand nous sommes les victimes, les médias détournent le regard. Ce qui vient d’arriver à Jennifer Agostini est exemplaire du « deux poids deux mesures » de la presse.

Heureusement qu’il existe des journaux populaires comme le New York Post qui défient les diktats de la bien-pensance et qui acceptent de rendre compte des

Emmanuel Macron a-t-il déjà gagné les prochaines élections présidentielles ? C’est ce que voudraient nous faire croire les médias et la bien-pensance. Rien n’est joué affirme le politologue Jérôme Sainte-Marie. La dynamique populiste mise en mouvement par les Gilets jaunes peut changer la donne en s’unifiant autour de la composante majoritaire, le Rassemblement national.

Et si tout basculait en 2022 ? C’est la question que se pose la rédaction de l’excellente revue Éléments, dont le nouveau numéro vient de

Yann Barthès est le prototype de petit maître de la pensée qui cherche à imposer sa bien-pensance de gauche à tous les Français en utilisant des méthodes contestables comme la propagande, l’humiliation ou les fausses nouvelles. Valeurs actuelles a dévoilé les effarants secrets de ce personnage et la riposte n’a pas tardé. Premières révélations sur la bataille en cours.

La réaction de Yann Barthès au dossier que publie Valeurs actuelles est assez pitoyable. Il a mis en ligne une copie du dossier en demandant

Récent

Fermer le menu