Partager sur facebook
Partager sur google
Partager sur twitter
Partager sur linkedin
Partager sur pinterest
Partager sur facebook
Partager sur google
Partager sur twitter
Partager sur linkedin
Partager sur pinterest

Moderna interdit pour les moins de 30 ans !

La Haute Autorité de Santé s’est prononcée hier sur le vaccin Spikevax produit par le laboratoire Moderna concernant les risques de myocardites, une inflammation du muscle cardiaque. Pour l’instant, la HAS recommande aux moins de 30 ans de ne pas utiliser ce vaccin et de lui préférer celui de Pfizer. 

La HAS cependant n’est pas entièrement définitive dans ses recommandations. Elle indique en effet attendre des « données complémentaires » ainsi que « les conclusions du PRAC » (l’acronyme anglo-saxon pour le Comité d’évaluation des risques en pharmacovigilance) avant de se prononcer définitivement. Les personnes atteintes de myocardites auraient apprécié que la Haute Autorité de Santé soit sûre d’elle avant de valider ce vaccin qui a fait de nombreuses victimes chez les moins de trente ans…

Les laboratoires demandent à ce que la troisième dose soit administrès dès 16 ans aux Etats-Unis.

Au début des campagnes de vaccination qui ont sévi dans le monde entier, les journaux rendaient compte régulièrement de décès de jeunes (en majorité des hommes) suite à une injection du vaccin de Moderna. Suspendu dans plusieurs pays, il avait finalement été réintroduit pour les personnes de plus de 30 ans et en particulier pour les pensionnaires d’Ephad. Nombreux sont les athlètes de haut nivaux qui ont refusé de se soumettre à la vaccination, en tête de liste le tennisman serbe Novak Djokovic ou le grec Stéfanos Tsitsipás. 

Presque un an après, nous ne sommes pas plus avancés sur la cause des myocardites. L’unique information donnée par la HAS est que le vaccin de Moderna est cinq fois plus létal que celui de Pfizer : « 131,6 par million de cas pour Moderna versus 26,7 pour Pfizer » pour reprendre les termes exacts de la Haute Autorité de Santé. Comment peut-on nous imposer ces vaccins alors qu’il n’y a aucune certitude ? Les études israéliennes ont montré qu’il y a moins de cas de myocardites après une troisième dose mais une fois de plus, cela ne signifie pas pour autant qu’il n’y en a pas. 

Les laboratoires Moderna et Pfizer-Biontech ont appelé la semaine dernière la F. D. A. ( l’Agence fédérale américaine des produits alimentaires et médicamenteux) à élargir le rappel de vaccin à partir de 16 ans. Pour l’instant, l’agence fédérale continue de résister aux sirènes des laboratoires mais beaucoup supposent qu’elle cédera d’ici Thanksgiving, le 25 novembre 2021…

La HAS insiste sur le maintien des gestes barrières.

Malgré cela, la HAS estime que la priorité reste la vaccination, les rappels de vaccin mais aussi les gestes barrières. Ces mesures s’illustrent notamment avec le retour du port du masque obligatoire dans les écoles ou l’obligation de vaccination pour le personnel de santé. 

Les Français continuent de protester contre ces décisions extrêmes de l’exécutif et des parlementaires. Plusieurs institutions ont elles-mêmes pris conscience du danger de ces lois et mis en œuvre des mesures pour les bloquer. Le Conseil d’État a ainsi suspendu un décret qui excluait les « autotests supervisés » des outils validant le pass sanitaire. Le Conseil constitutionnel a quant à lui censuré l’accès aux informations vaccinales des élèves.  

Les Français ne sont pas les seuls à se battre contre la tyrannie sanitaire mise en place par le gouvernement. Partout dans le monde, des manifestations ont lieu pour défendre les droits civiques comme à Los Angeles, en Italie ou encore en Nouvelle-Zélande.

Manifestation anti pass sanitaire du 14 Août 2021 à Besançon.
Images CC via Pixabay de Torstensimon, Sumanley et Spencer Davis.
Image CC via Flickr de Jordan Bracco.

AIDEZ la nouvelle librairie

Une centaine de Black blocs s’en est pris très violemment à la Nouvelle Librairie.

Nous comptons sur vous

Pour nous rejoindre
dans ce combat !