fbpx
Partager sur facebook
Partager sur google
Partager sur twitter
Partager sur linkedin
Partager sur pinterest
Partager sur facebook
Partager sur google
Partager sur twitter
Partager sur linkedin
Partager sur pinterest

En France, les traitements du coronavirus à l’aide d’hydroxychloroquine suscitent une réaction hostile de la part de certains membres du corps médical et des représentants des grands labos. Pour prendre du recul, voici de bonnes nouvelles en provenance des Etats-Unis et dont le JT de 20 H ne vous dira rien.

Selon le site d’informations américain Breitbart, les médecins qui traitent les patients avec de l’hydroxychloroquine ont relevé des effets positifs de cette molécule pour les patients en cours de traitement. Une traduction rapide de l’article que l’on vous invite à retrouver en son entier sur le site de Breitbart.

Breitbart comme Fox New se font l’écho des avancées de la recherche concernant l’hydroxychloroquine.

Selon le journaliste Aaron Klein, les médecins de New York et du New Jersey qui ont traité avec de l’hydroxychloroquine un total combiné de plus de 425 patients victimes du coronavirus, confirmés ou présomptifs, ont déclaré à Breitbart News qu’ils trouvaient le médicament utile.

Les médecins ont souligné que des études à long terme sont nécessaires pour tirer des conclusions scientifiques définitives sur l’effet de l’hydroxychloroquine sur le coronavirus. Mais ils ont dit qu’ils ont décidé d’agir parce qu’ils pensaient que c’était sûr et parce que la pandémie de coronavirus ne laisse pas le temps d’attendre ce qui pourrait être des mois, voire des années d’essais cliniques.

Leurs expériences ne doivent pas être considérées comme des essais scientifiques contrôlés. Des études sont clairement nécessaires pour déterminer de façon concluante si l’hydroxychloroquine a effectivement joué un rôle dans le rétablissement des patients ou si ces mêmes patients se seraient rétablis de toute façon sans le médicament.

Les attractions de la ville, comme ici le « cowboy nu » se sont adaptées au circonstances.

Même si l’hydroxychloroquine se révèle utile, des recherches supplémentaires sont nécessaires pour déterminer si cette molécule doit être associée à d’autres médicaments et quelles quantités doivent être utilisées. Certains des médecins interrogés pour cet article ont prescrit de l’hydroxychloroquine avec du sulfate de zinc et, dans de nombreux cas, ont combiné le médicament avec des antibiotiques.

Il existe également des préoccupations concernant l’approvisionnement en l’hydroxychloroquine. Les hôpitaux chercheraient à stocker le médicament en prévision d’une arrivée massive de patients atteints de coronavirus et de nombreuses pharmacies disent qu’elles font face à un nombre considérable d’ordonnances pour de l’hydroxychloroquine.

L’hydroxychloroquine est un médicament contre l’arthrite sur prescription médicale approuvé aux États-Unis par la Food and Drug Administration (FDA) qui est également utilisé pour prévenir le paludisme et qui a été prescrit pour traiter les symptômes du lupus. Il est également connu sous le nom de marque Plaquenil. (…).

Les règles de distanciation ont en général été bien acceptées par les habitants des beaux quartiers.

Il y a deux jours, la FDA a délivré une autorisation provisoire permettant de distribuer des millions de doses d’hydroxychloroquine aux hôpitaux du pays afin de les utiliser pour le traitement du coronavirus. 

Le médecin-chef de la FDA a conclu que « sur la base de l’ensemble des preuves scientifiques dont dispose la FDA », il est « raisonnable de croire que le phosphate de chloroquine et le sulfate d’hydroxychloroquine peuvent être efficaces pour le traitement du COVID-19 ».

La FDA a noté que le médicament est actuellement utilisé dans plusieurs pays pour traiter le coronavirus et a déclaré que les « avantages connus et potentiels du phosphate de chloroquine et du sulfate d’hydroxychloroquine » l’emportent sur « les risques tout aussi connus et tout aussi potentiels » de ces médicaments dans le traitement du COVID-19.

Les rues de New York ont été désertées par leurs habitants.

« Médecine de temps de guerre »

 

(…)

Les médecins interrogés pour cet article travaillent dans des zones durement touchées de New York ou du New Jersey. Ils disent qu’aucun de leurs patients n’a subi d’effets secondaires importants en raison du cocktail de médicaments.

 

On ne pense que le traitement à l’hydroxychloroquine ne détruit pas le coronavirus. Au lieu de cela, il semble protéger la paroi cellulaire d’une pénétration plus importante. Cela pourrait signifier que s’il fonctionne, le cocktail de médicaments aurait probablement plus de succès chez les patients qui sont aux stades précoces ou intermédiaires de l’infection et serait moins efficace chez ceux qui sont déjà dans un état critique. (…).

Faute de clients, les magasins à la mode ont dû fermer leurs portes.

« Il s’agit d’une médecine de temps de guerre qui évalue les résultats en temps réel », a déclaré le Dr Vladimir Zelenko, qui pratique la médecine familiale avec des patients juifs principalement ultra-orthodoxes près du comté d’Orange, à New York, dans le village de Kiryas Joel. Cette petite communauté a vu un déluge de cas de coronavirus ces dernières semaines.

Zelenko a prescrit un plan de traitement de 200 mg d’hydroxychloroquine deux fois par jour durant cinq jours, d’antibiotiques à 500 mg d’azithromycine une fois par jour durant cinq jours et de 220 mg de sulfate de zinc une fois par jour durant cinq jours.

Zelenko est devenu l’un des visages de l’utilisation d’hydroxychloroquine pour les patients atteints de coronavirus après avoir informé de ses résultats la Maison-Blanche. 

Rudolph W. Giuliani, l’avocat personnel du président, a fait la promotion du traitement à l’hydroxychloroquine imaginé par Zelenko, et Sean Hannity de Fox News mentionné le régime du médecin lors d’un entretien avec le vice-président Mike Pence, qui dirige le groupe de travail sur le coronavirus de la Maison-Blanche.

Au moment d’écrire ces lignes, Zelenko a déclaré avoir vu près de 700 patients atteints de coronavirus depuis l’épidémie, chacun étant diagnostiqué cliniquement ou via un test de coronavirus.

Il a déclaré avoir sélectionné environ 200 patients à haut risque pour recevoir le cocktail d’hydroxychloroquine et près de 150 ont pris les médicaments. Six de ses patients ont été hospitalisés. Deux des personnes admises ont été intubées et quatre se rétablissent avec des antibiotiques intraveineux.

« Ce sont de meilleurs résultats que ce qui est rapporté par d’autres médecins », a-t-il déclaré.

Zelenko a ajouté que le manque de tests était un facteur, expliquant que pendant les premiers jours, il devait agir cliniquement et que ces dernières semaines, il devait prescrire en grande partie en fonction des symptômes, car il ne voulait pas perdre un temps précieux pour les résultats des tests reviendront trois jours plus tard. Il a dit que les tests instantanés actuellement en cours de développement seraient un atout pour mieux traiter les futurs infectés.

(…)

La vie économique de la ville de New York a été mise à mal par le confinement.

Le Dr Rosy E. Joseph est néphrologue à Hackensack, New Jersey, depuis trente ans. Elle est diplômée de la faculté de médecine de l’université Columbia. Comme la plupart des médecins de la région, le Dr Joseph a connu ces dernières semaines une augmentation du nombre de patients atteints de coronavirus.

En tant que spécialiste des reins, Joseph utilise l’hydroxychloroquine pour traiter les patients atteints de lupus depuis des décennies.

Le Dr Joseph a déclaré à Breitbart News qu’elle avait traité entre cinquante et soixante patients coronavirus, à la fois des cas suspects et confirmés avec de l’hydroxychloroquine. Son régime diffère quelque peu de celui de Zelenko en ce qu’elle combine le médicament avec les vitamines C et D, ainsi que le zinc.

Dr Rosy E. Joseph pense que cette combinaison de molécules était très probablement utile. Elle a déclaré qu’un seul patient avait été hospitalisé, une personne âgée qui était déjà gravement malade au moment de l’administration d’hydroxychloroquine. Ce patient est allé à l’hôpital le lendemain.

Joseph a dit qu’elle n’avait pas vu de preuves d’effets secondaires graves de son cocktail médicamenteux.

Le Comfort, navire auxiliaire de l’US Navy, a été remis en état de marche en une semaine pour venir au secours des hôpitaux de New York.

Un troisième médecin, Hillel Isseroff, interniste à Brooklyn, New York, travaille dans les hôpitaux NYU Langone et au Mount Sinai Beth Israel Hospital. Il a traité des patients atteints de coronavirus de Crown Heights à Brooklyn, qui a également connu un afflux massif en raison de la pandémie.

Hillel Isseroff a déclaré à Breitbart News qu’il analyse actuellement les données de plus de 225 patients atteints de coronavirus qu’il a traités à l’aide d’hydroxychloroquine. Son évaluation globale est que le médicament pourrait être efficace s’il est commencé tôt, dès l’apparition des symptômes.

Isseroff avait prescrit de l’hydroxychloroquine ainsi que des comprimés d’azithromycine 250 mg chez certains patients atteints de coronavirus considérés comme à haut risque. Il a également suggéré le zinc au début de la maladie.

Des réservistes de la Garce nationale trient les personnes qui se présentent pour subir un test de détection du coronavirus.

Les patients racontent avoir pris un cocktail

 

Outre les médecins cités dans cet article, Breitbart News connaît d’autres médecins et même des hôpitaux de New York traitant des patients atteints de coronavirus avec de l’hydroxychloroquine.

Un oncologue de renom, qui consulte dans les hôpitaux du nord-est de Manhattan, a déclaré à Breitbart News qu’il connaissait un grand hôpital de l’Upper East Side qui utilise officiellement l’association d’hydroxychloroquine et d’azithromycine pour traiter les patients atteints de coronavirus. Il dit que l’hôpital trouve que le cocktail fonctionne « assez bien » chez les patients qui ne sont pas admis dans un état critique.

(…)

Pendant ce temps, de nombreux patients atteints de coronavirus ont raconté leur expérience de la prise d’hydroxychloroquine.

Joel Rubin de Woodbury, New York, est un patient du Dr Zelenko depuis seize ans. Rubin et son père âgé ont été testés positifs pour le coronavirus. Son père a eu un grave cas de pneumonie secondaire et il a lui-même été au lit pendant quelques jours avec des symptômes de coronavirus.

Joel Rubin a déclaré qu’après avoir pris le cocktail pendant quelques jours, son père retrouvait les gestes de la vie quotidienne et qu’il était personnellement presque rétabli.

Rubin travaille dans l’industrie des soins de santé et dit qu’il connaît plusieurs autres patients de la région qui ont été traités par Zelenko et qui se sont améliorés après avoir pris de l’hydroxychloroquine.

Un autre patient de Zelenko, Joseph, 48 ans, dit qu’il a présenté des symptômes de coronavirus et qu’il a été mis sous médicaments.

« Je me suis amélioré chaque jour », a déclaré le patient, Joseph, qui a demandé que son nom de famille ne soit pas divulgué pour protéger sa vie privée. « Je n’ai eu aucun effet secondaire. »

(…)

Des réservistes de la Garde nationale apprennent à revêtir des tenues de protection conter le coronavirus. 

Des essais officiels

 

L’État de New York a commencé les essais cliniques de l’hydroxychloroquine mardi dernier en l’associant au zithromax et à la chloroquine. 

Le gouvernement fédéral a accordé à la société PPD, une entreprise pharmaceutique de Caroline du Nord, 600 000 euros pour une étude d’un mois sur l’utilisation de « l’hydrochloroquine et de la chloroquine chez les patients atteints de coronavirus (COVID-19), positifs pour l’exposition au virus du SRAS-COV-2, ou prophylaxie préexposition et post-exposition », a rapporté BuzzFeed.

En plus d’approuver le médicament pour une distribution d’urgence aux hôpitaux, la FDA a annoncé qu’elle

« travaille en étroite collaboration avec d’autres agences gouvernementales et centres universitaires qui étudient l’utilisation de la chloroquine, déjà approuvée pour le traitement du paludisme, du lupus et de la polyarthrite rhumatoïde, pour déterminer si elle peut être utilisée pour traiter les patients atteints de COVID-19 léger à modéré afin de réduire potentiellement la durée des symptômes, ainsi que diffusion du virus, prévenant ainsi la propagation de la maladie. Des études sont en cours pour déterminer l’efficacité de l’utilisation de la chloroquine pour traiter COVID-19. » 

(…)

La Garde nationale de l’Etat de New York prépare l’installation d’un hôpital provisoire dans un centre de conférences.

Pour éviter que de petits malins s’accaparent de cette molécule, l’État de New York a interdit aux pharmacies de vendre de l’hydroxychloroquine pour des traitements non approuvés par la FDA, ou pour des patients qui ne sont pas en essais cliniques pour le traitement des coronavirus.

Le décret n’interdit pas aux médecins de prescrire de l’hydroxychloroquine pour les patients atteints de coronavirus, mais les médecins affirment qu’il a rendu les pharmacies de New York plus sélectives quant au respect des prescriptions. La commande limite la période de prescription à 14 jours par patient et n’autorise pas les renouvellements.

(…)

 

Le bureau du gouverneur de New York, Andrew Cuomo, a annoncé que l’État avait obtenu 70 000 doses d’hydroxychloroquine, 10 000 doses de zithromax et 750 000 doses de chloroquine au cours des derniers jours à des fins d’essai.

« Nous espérons de bons résultats », a déclaré Cuomo lors d’une conférence de presse mardi dernier à propos des tests. « Le président et la FDA ont accéléré l’arrivée de ce médicament à New York afin que les hôpitaux commencent à utiliser ce médicament dès aujourd’hui. » 

« J’ai parlé avec un certain nombre de responsables de la santé et il y a une bonne base pour croire qu’ils pourraient travailler », a déclaré Cuomo.

Préparation de colis alimentaires pour les familles les plus pauvres de New York.

Aaron Klein est le chef du bureau de Jérusalem de Breitbart et grand reporter. Il est un auteur à succès reconnu par le New York Times et il anime l’émission populaire de radio de fin de semaine, « Aaron Klein Investigative Radio ». Suivez-le sur Twitter @AaronKleinShow.
Retrouvez cet article dans son intégralité, avec les liens hypertexte pour les sources, sur le site de Breitbart en cliquant ici.

AIDEZ la nouvelle librairie

Une centaine de Black blocs s’en est pris très violemment à la Nouvelle Librairie.

Nous comptons sur vous

Pour nous rejoindre
dans ce combat !

Fermer le menu