fbpx
Partager sur facebook
Partager sur google
Partager sur twitter
Partager sur linkedin
Partager sur pinterest
Partager sur facebook
Partager sur google
Partager sur twitter
Partager sur linkedin
Partager sur pinterest

Le délire anti-Blancs de nos élites devient insupportable. Aujourd’hui en Angleterre, demain probablement chez nous, les minorités raciales bénéficient de privilèges pour entrer dans les services publics comme les sapeurs pompiers.

Les enfants et les adolescents sont fascinés par les sapeurs pompiers qui représentent tout ce qu’ils aiment : patriotisme, don de soi, courage et capacités physiques. Si on laisse faire le gauchisme toxique, ce n’est bientôt plus le drapeau tricolore qui ornera le fronton des casernes.

Un groupement régional — l’un des plus importants du Royaume-Uni — a ainsi été accusé de discrimination pour la raison que les hommes blancs devaient obtenir de meilleurs résultats aux tests de recrutement que les femmes et les membres de minorités ethniques. Lorsqu’ils postulent pour un poste aux services d’incendie des West Midlands, ils doivent obtenir une note de 70 à un test de raisonnement verbal et numérique pour se qualifier pour le prochain tour.

Mais les femmes et les membres des groupes ethniques noirs, asiatiques et d’autres minorités ethniques n’ont besoin que de 60 pour cent. Les recruteurs de ce groupement régional dépenseraient également 2500 £ par mois pour des publicités Facebook ciblant spécifiquement les femmes, a affirmé une source au Dailymail.

Le délire gauchiste qui s’empare des épreuves de sélection pour devenir pompier n’a rien à voir avec les candidatures de membres de minorités raciales mais à la volonté perverse d’une minorité fanatisée et radicalisée de détruire notre modèle social et notre identité nationale.

La source a déclaré que le programme de recrutement, lancé fin 2017, coûtait 100000 livres sterling par an. «C’est une discrimination directe à l’égard des hommes blancs», a déclaré la source. «Non seulement ils font de la discrimination contre une grande partie de ma communauté, mais ils utilisent aussi d’énormes sommes d’argent public pour le faire. Ce n’est pas juste pour les membres de la communauté qui, à juste titre, s’attendent à ce que les meilleures personnes pour le poste soient choisies pour servir en première ligne. C’est difficile à avaler de savoir que les gens n’ont pas pu réaliser leur carrière de rêve parce qu’ils sont trop blancs ou trop hommes.»

Le groupement régional d’incendies des West Midlands voudrait que 60 % des nouvelles recrues soient des femmes et que 35 % d’entre elles appartiennent à des groupes ethniques noirs et minoritaires (BME) d’ici 2021. La source a affirmé que, dans le but d’atteindre l’objectif, le taux de réussite avait été modifié pour faciliter le passage du test pour les membres de ces groupes.

La présence des femmes chez les sapeurs pompiers entraîne des riosques opérationnels importants si elles sont mise en oeuvre selon les mêmes règles que les hommes. En intervention, les sapeurs doivent être en mesure de performances physiques minimales comparables, comme par exemple porter le corps d’une victime ou un camarade équipé inconscient. Or il est très rare qu’une femme soit en mesure de le faire en raison d’un configuration physique différente. Dans la pratique, si un binôme homme-femme entre dans un bâtiment en feu, le sapeur homme sait que s’il a besoin d’aide pour ressortir, sa camarade ne pourra pas le tirer d’affaire et qu’il risque de mourir.

Les candidats qui réussissent la première étape du processus de recrutement — un test de 45 minutes  –  reçoivent ensuite un lien vers l’examen de raisonnement numérique, verbal et mécanique. Mais depuis ce changement, les hommes blancs doivent marquer sept points sur dix pour passer à l’étape suivante — un test physique — alors que les femmes et les candidats aux BME n’ont que six points à obtenir.

Un porte-parole des services d’incendie des West Midlands a déclaré en réaction à ces révélations : «Les approches que nous adoptons pour le recrutement et la sélection sont soigneusement examinées afin de nous assurer qu’elles sont appropriées, équilibrées et, surtout, légales. Le West Midlands Fire Service s’est engagé à avoir un effectif qui reflète la diversité de la population de toutes nos collectivités et qui soit accueillant pour tous. Nous travaillons d’arrache-pied pour éliminer les obstacles auxquels se heurtent les gens qui pourraient apporter tant à notre service et à leur collectivité.»

La volonté de désavantager les blancs, de manière totalement décomplexée, et assumée….

Selon le dernier recensement de 2011, les Blancs ne représentaient déjà plus que 79 % dans les West Midlands.

This is England qu’ils disaient…

Retropuvez l’article dans Breizh Infos en cliquant ici.
Photos CC via Flickr de DR, Alexandre Prevot, Jean-Paul Gaillard et Philippe Marc..

AIDEZ FRANçoise

EXPULSée de son logement social 12h avant la fin de la trève hivernale

Nous comptons sur vous

Pour nous rejoindre
dans ce combat !

Fermer le menu