fbpx
Partager sur facebook
Partager sur google
Partager sur twitter
Partager sur linkedin
Partager sur pinterest
Partager sur facebook
Partager sur google
Partager sur twitter
Partager sur linkedin
Partager sur pinterest

L’immigration de peuplement, la criminalité, l’arrogance des puissants, la destruction de notre mode de vie et de notre identité par des marxistes sectaires… Voici deux mois, tout semblait inévitable. Puis tout a changé en nous apportant des raisons d’espérer.

Chers amis de la France rebelle,

Voici un peu plus de deux mois nous avons relancé la page FaceBook et le site internet de notre association. Grâce à l’engagement de tous nos volontaires, nous avons doublé le nombre des Français qui nous suivent et certains de nos messages ont atteint plus de 500 000 personnes !

Nous avons également lancé notre premier appel de fonds sur le net en soutien à Françoise, notre amie de Vannes qui a été expulsée de son logement par un bailleur social irresponsable.

Grâce à votre aide, elle sera bientôt tirée d’affaire.

Nous avons d’autres causes en réserve dont vous allez entendre parler bientôt.

En attendant, en même temps que nous réveillions nos réseaux sociaux, c’est la France qui sortait de sa léthargie.

 

La merveilleuse surprise des gilets jaunes est une des meilleures choses qui soient arrivées à la France depuis longtemps.

Alors que notre pays paraissait anesthésié par le pouvoir macronien, qui s’apprêtait à accroitre encore plus les taxes sur les carburants pour financer sa politique sociale, notamment en faveur des clandestins et des pseudo réfugiés, le peuple s’est dressé et a dit non.

Le peuple de France est sorti de sa réserve. Le peuple qui se lève tous les matins pour aller travailler et nourrir la population qui ne travaille pas, notamment les politiques de tout poil, en a eu assez.

Dans un premier temps, ces femmes et hommes en colère ont occupé des rond-points. Ils voulaient être visibles. Ils ont d’autant mieux réussi cette partie de leur plan qu’ils avaient revêtu un gilet jaune.

Puis, sur ces ronds-points, dans ces rassemblement spontanés, les hommes et les femmes de France qui n’avaient jamais manifesté de leur vie ont commencé à parler entre eux, sans le filtre des médias bien pensants ou celui des hommes politique à la langue de bois.

C’est de cette rencontre que nul n’avait prévue que sont nées des propositions pour réformer notre pays.

Parmi lesquelles une meilleure représentation des citoyens, un référendum d’initiative citoyenne en mesure de rappeler aux politiques que le peuple a toujours le dernier mot et un arrêt du Grand Remplacement.

La protestation née d’une jacquerie contre la folie impositive du pouvoir aux ordres des lobbies écologistes a débouché sur une amorce de révolution.

La marée jaune qui a leché les marches des palais nationaux à plusieurs reprises au cours des derniers samedis a prouvé que le peuple était en mesure d’opposer une force de résistance aux oukases du pouvoir.

Le gouvernement a répondu finalement en concédant l’ouverture d’un débat national et par quelques mesurettes fiscales.

Quand la colère des gilets jaunes s’est calmée, la première chose que le gouvernement a faite est de retirer l’immigration du Grand Débat national. 

Première trahison.

Ce n’est pas alors que le président aller signer le pacte de Marrakech qu’il allait admettre que le peuple pouvait avoir une autre idée sur la question.e

 

Le pacte de Marrakech a été signé par un porte-plume venu de Paris alors que le président était enfermé derrière ses murs à Paris.

Pour le moment, le pouvoir semble avoir repris la main. Va-t-il l’emporter ?

Difficile à dire. Mais comme le génie de la bouteille, une fois la colère du peuple sortie, il est difficile de la faire disparaître sans de vraies mesures.

L’explosion du gouvernement belge suite à la dénonciation par les Flamands du pacte de Marrakech est un signe porteur d’espoir.

L’année prochaine, des rendez-vous électoraux importants vont avoir lieu.

Faisons tout pour que la colère du peuple puisse faire germer une belle plante dans les urnes.

C’est notre message d’espoir.

Joyeux Noël à tous.

AIDEZ FRANçoise

EXPULSée de son logement social 12h avant la fin de la trève hivernale

Nous comptons sur vous

Pour nous rejoindre
dans ce combat !

Fermer le menu