fbpx
Partager sur facebook
Partager sur google
Partager sur twitter
Partager sur linkedin
Partager sur pinterest
Partager sur facebook
Partager sur google
Partager sur twitter
Partager sur linkedin
Partager sur pinterest

Les députés de la République en marche perdent les pédales. Dans leur course à la dhimmitude, ils franchissent constamment de nouvelles bornes de l’ânerie la plus crasse.

Le député de la République en marche Aurélien Tâché n’est pas à une approximation près et se risque à tout quand il s’agit de disculper l’islamisme et nier l’évidence de l’islamisation. Le samedi 4 mars dernier, sur France 5, il a osé comparer le voile islamique avec le « serre-tête » catholique.

Toute honte bue, le député macroniste a déclaré :

« Vous me posez la question pour une jeune fille de douze ans qui porterait le voile et serait élevée dans une famille musulmane. Est-ce que vous me poseriez la question sur une famille catholique, une jeune fille à qui on mettrait un serre-tête ? Bien sûr que non ».

Il avait été précédé dans l’ignominie par la ministresse Marlène Schiappa dans les colonnes de Valeurs actuelles le 21 février 2019 :

« Je ne mets pas sur le même plan la Manif pour tous et les terroristes islamistes, mais je souligne l’existence d’une convergence idéologique »

 

 

Mettre sur le même plan, même de manière allusive, la Manif pour tous et l’islamisme révèle la cathophobie des élites.

Les propos de certains députés de la République en marche révèlent, non seulement une grande ignorance de l’Eglise catholique, mais aussi un éloignement avec la France.

Le quotidien la Croix  répondu en citant un curé bourguignon :

Si les réactions les plus virulentes aux propos d’Aurélien Tâché et de Marlène Schiappa viennent de la droite et de l’extrême droite, ces comparaisons révèlent pour beaucoup de croyants une forme d’inculture du catholicisme contemporain, souvent réduit à sa caricature bourgeoise (serre-tête) ou à des combats sociétaux (Manif pour tous). « Les élus de la majorité devraient venir dans nos paroisses rencontrer les comités du Secours catholiques, propose un curé bourguignon. Il y a peu de serre-têtes, on ne parle jamais de la Manif pour tous, mais nous sommes tout de même catholiques. »

Toujours la Croix, a publié des propos critiques d’autres parlementaires contre Aurélien Tâché :

Certains parlementaires de la majorité ont critiqué les propos d’Aurélien Tâché, en particulier à cause de sa position très libérale sur le voile. « Jamais un serre-tête n’a eu de portée religieuse ou sociale, a estimé dimanche sur Twitter le député LREM Florent Boudié, à l’origine d’un groupe de travail sur la loi de 1905. Et rien ne permet de le comparer au hijab, objet d’une instrumentalisation constante par les courants islamistes, au service d’un projet de société dans lequel les femmes sont un sujet d’inégalités sociales et culturelles. » Pour Aurélien Tâché au contraire, qui avait défendu le choix de l’enseigne Décathlon de commercialiser des hijabs adaptés au sport, « l’État n’a pas à s’immiscer dans l’éducation familiale ». Dans son communiqué, l’élu s’interdit de juger des pratiques vestimentaires ou religieuses « tant qu’elles s’inscrivent dans le respect des lois ». Le bureau exécutif de LREM devait se réunir lundi 4 mars dans la soirée pour débattre des propos du député.

Come il fallait s’y attendre, les Républicains ont montré les dents contre Aurélien Tâché :

Laurence Saillet (Porte-parole Les Républicains) sur les propos d’Aurélien Taché comparant le voile pour les fillettes à un serre pour une petite catholique : « M. Taché, ce n’est pas un hasard s’il dit ça. Le nom de “serre-tête”, ça ne vous tombe pas du ciel, c’est pas une gaffe, c’est pas un lapsus, c’est SA VISION de faire le lien entre le Blanc catholique et le musulman qui appliquerait d’autres règles qui seraient acceptables. (…) L’islamisme radical gangrène la France et si on laisse des députés de la nation s’exprimer ainsi en faisant ce type d’amalgame, je pense qu’on est mal partis ».

Le député s’est lancé dans un périlleux exercice de rétropédalage.

Qui a suscité l’ironie des internautes.

L’hebdomadaire Marianne écrit :

Schiappa contre Taché : ce serre-tête qui coupe LREM en deux camps opposés sur la laïcité et le voile

 
Après que le député Aurélien Taché, interrogé sur la polémique Decathlon, a comparé le port du voile pour une jeune musulmane à celui d’un serre-tête pour une jeune catholique, La République en marche est apparue profondément divisée sur la question de la laïcité et du vivre-ensemble.
 

Un voile qui dévoile. En comparant le port du voile pour une jeune musulmane à celui d’un serre-tête pour une jeune catholique, ce samedi sur France 5, le député de La République en marche Aurélien Taché a exposé au grand jour la fracture qui divise la majorité sur son rapport à la religion, et notamment au foulard islamique. Largement critiqué au sein de son propre camp, celui qui co-anime le pôle idée de LREM avec Marlène Schiappa a même été sèchement recadré par cette dernière, dimanche 3 mars. “Il faut cesser ce relativisme qui nous fait mettre sur le même plan des choses qui sont opposées. On voit bien avec cette allusion au serre-tête quelle catégorie de la population est visée (…) Aucune femme dans le monde sera lapidée parce qu’elle porte un serre-tête “, a-t-elle déclaré sur RTL.

Plusieurs figures de LREM, comme sa porte-parole Aurore Bergé ou le questeur de l’Assemblée nationale Laurianne Rossi, se rattachent naturellement à la philosophie défendue par la secrétaire d’Etat. “Tout ne se vaut pas“, a rappelé la première sur Twitter, tandis que la seconde a estimé que cette comparaison était “dangereuse“. “Je me refuse, comme beaucoup de mes collègues députés, à un tel relativisme“, a tranché dimanche sur LCI la députée des Hauts-de-Seine.

Aurélien Taché a fait honte à ses collègues avec ses propos stupides sur le serre-tête“, a également tweeté le député François Cormier-Bouligeon, auteur d’une tribune acide à l’encontre de son collègue du Val-d’Oise, publiée sur le site de Marianne.

 

Valeurs actuelles ne pouvait manquer dans la réponse à Aurélien Tâché :

Le député Aurélien Taché, confronté à la bouillante Zineb al Razhoui, dont il faut rappeler qu’elle est l’objet de menaces de mort de la part des sectateurs de l’islam radical, a refusé ostensiblement de se prononcer sur le port du voile des jeunes filles. Son droit au silence, un silence pour le moins ambigu et gêné, serait bien plus audible s’il ne s’était accompagné en creux d’une défense et illustration de cette « soumission » prophétisée voici quelques années par Michel Houellebecq le fulgurant. 

Les propos du député d’En marche, proche du Président, traduisent les ambivalences du macronisme quant à son approche de la laïcité. Ils disent surtout l’extraordinaire limite du « en même temps » quant à la conception de la cité, de la relation entre spirituel et temporel – enjeu civilisationnel s’il en ait ; de la représentation de la nation. Les atermoiements de Monsieur Taché, empreints d’un relativisme culturel propre à un progressisme qui a abdiqué toute exigence à l’universalisme républicain, rappellent les racines du macronisme. 


Celui-ci est d’abord né sur les rivages de la gauche sociétale dont l’alliance avec la société marchande est venu solder ce que le républicanisme avait contracté de dette à la nation. C’est ce refoulé de “terra-novisme” initial qu’a exprimé avec une immense maladresse le jeune parlementaire en osant la comparaison hasardeuse entre un serre-tête sans connotation religieuse et un foulard qui, lui, en est l’expression explicitement revendiquée. Misère de l’« antiracisme » dont on ne dira jamais assez qu’il n’a plus rien d’ « antiraciste », si ce n’est l’acceptation d’une forme inversée d’ethno-différentialisme…

 

Le courrier des lecteurs de Valeurs actuelles montre que le député a agacé une bonne partie de la France profonde, cette majorité silencieuse que les élites macroniennes méprisent.

Retrouvez l’article de Valeurs actuelles en cliquant ici.
Retrouvez l’article de Marianne en cliquant ici.
Retrouvez l’article de la Croix en cliquant ici.
Photos DR et CC via Flickr déjà créditées et d’Etienne Valois.

AIDEZ la nouvelle librairie

Une centaine de Black blocs s’en est pris très violemment à la Nouvelle Librairie.

Nous comptons sur vous

Pour nous rejoindre
dans ce combat !

Fermer le menu