Partager sur facebook
Partager sur google
Partager sur twitter
Partager sur linkedin
Partager sur pinterest
Partager sur facebook
Partager sur google
Partager sur twitter
Partager sur linkedin
Partager sur pinterest

L’Alvarium menacé de dissolution !

Gerald Darmanin a annoncé hier soir sur les réseaux sociaux sa volonté de dissoudre l’Alvarium d’Angers. Il s’agit pourtant d’une organisation qui promeut et défend la culture angevine tout en aidant ceux qui, parmi les plus démunis, sont abandonnés par le gouvernement. Parmi ces derniers, des Français sans abris qui choisissent de dormir dans la rue plutôt que de se rendre dans les centres d’hébergements où les migrants pullulent et se battent entre eux. Vous avez bien lu : à l’insécurité du vivre ensemble des foyers, nos sans-abri préfèrent le froid de la rue.

 

Alors que le procès du Bataclan est en cours et que nous célébrons les tristes anniversaires d’attentats de plus en plus nombreux chaque année – nous commémorions hier l’attentat de Nice –, Darmanin préfère dissoudre une association qui œuvre pour le bien des Français !

Suite à de nombreuses demandes de députés LREM ainsi que d’élus comme Christophe Béchu – le maire d’Angers –, le ministre de l’Intérieur à décidé de lancer une procédure contradictoire. Plutôt que de « dénoncer » une organisation d’entraide, le premier édile de la cité des ducs d’Anjou n’aurait-il pas mieux fait de protéger davantage ses administrés contre l’Islamisme ? Lundi 25 octobre, par exemple, un jeune homme a été interpellé puis libéré pour avoir crié « Allahu Akbar » dans un bar. Une fois de plus, ce qui pourrait être un fait divers sans importance se révèle être le témoin d’une banalisation de l’islamisme organisée par la gauche !

Seules des organisations sociales comme l’Alvarium continuent d’assurer la défense de notre patrimoine et de notre culture. Les dissoudre, c’est participer à l’effacement de notre population et œuvrer pour le grand remplacement !
Image cc de Raydou via wikimedia commons.

AIDEZ la nouvelle librairie

Une centaine de Black blocs s’en est pris très violemment à la Nouvelle Librairie.

Nous comptons sur vous

Pour nous rejoindre
dans ce combat !