fbpx
Partager sur facebook
Partager sur google
Partager sur twitter
Partager sur linkedin
Partager sur pinterest
Partager sur facebook
Partager sur google
Partager sur twitter
Partager sur linkedin
Partager sur pinterest

Une mère de famille de 38 ans a été arrêtée devant ses enfants en pleurs par des policiers venus en force dans sa maison. Son crime ? Avoir déclaré qu’une « femme transgenre » restait un homme.

Sur plainte d’un homme transgenre, trois policiers sont venus arrêter Kate Scottow, une mère de famille de 38 ans devant ses enfants et l’ont conduite en cellule où elle est restée sept heures. Cette folie du politiquement correct s’est abattue sur l’Angleterre mais très vite elle peut s’imposer chez nous si nous ne réagissons pas.

Stephanie Hayden est un militant transgenre qui s’est fait une spécialité dans la dénonciation des personnes qui persistent à la considérer comme un homme biologique et qui ne partagent pas ses idées sur la capacité de tout un chacun à décider de son identité sexuelle.

A l’origine de tout ça, Anthony Halliday, un homme de 45 ans, victime de surpoids, qui a décidé en 2007 qu’il était une femme et qui a choisi de s’appeler « Stephanie Hayden ».

Comme en Angleterre une loi protège ceux qui décident du jour au lendemain de changer de sexe, dès qu’il a obtenu une reconnaissance officielle de ce changement de sexe, la nouvelle Stephanie Hayden peut poursuivre en justice tous ceux qui ne partagent pas sa réalité virtuelle.

 

Cet homme a décidé qu’il ne l’était plus.
En Angleterre il est désormais interdit de le considérer comme tel ou même rappeler qu’il le fut.

 

La personne qui se fait appeler « Stephanie Hayden » joue désormais le rôle de Grand Inquisiteur sexuel.

Non seulement il dénonce à la police tous ceux persistent à le considérer comme un homme parce que son ADN ainsi le renseigne, mais il cherche par tous les moyens à imposer sa vision de la sexualité dans le pays.

 

En septembre 2018, il a voulu expulser deux professeurs de l’université du Sussex car ils ne croient pas dans l’idéologie transgenre. 

Le même mois, avec un autre activiste trans, il a cherché a faire retirer un panneau d’affichage déclarant qu’une femme est un être humain femelle adulte.

 

Voici le panneau publicitaire qui a enragé le militant trans Stephanie Hayden. Il a réussi à obtenir qu’il soir retiré. Bientôt faudra-t-il interdire les dictionnaires ?

La gauche n’aime pas la réalité. Cette campagne très crue mais aussi très vraie de l’association catholique Hazte oïr rappelle qu’un petit garçon naît avec un pénis et les petites filles avec une vulve.

Ce qui est insupportable avec des militants comme Stephanie Hayden n’est pas leur désir de revêtir une identité féminine par rapport à la réalité biologique de son sexe, mais de vouloir imposer à tous leur univers de fantaisies identitaires.

Après avoir passé sept heures en cellule, la mère de famille Kate Scottow a retrouvé ses enfants. Mais il lui est interdit d’écrire que Stephanie Hayden est un homme.

Nous vivons dans un monde formidable.

 

 

Retrouvez un article sur ce sujet dans le Daily Mail en cliquant ici et aussi ce blog américain assez complet sur le sujet ici.

Illustrations DR.

AIDEZ FRANçoise

EXPULSée de son logement social 12h avant la fin de la trève hivernale

Nous comptons sur vous

Pour nous rejoindre
dans ce combat !

Fermer le menu