fbpx

La guerre culturelle que la gauche livre à la société française passe par le choix des mots. Aujourd’hui, on nous oblige à utiliser le terme « migrant » à la place de « l’immigré » ou du « clandestin ». Ce n’est en rien un geste innocent, mais le résultat d’une volonté délibérée de changer la vision des Français sur le Grand Remplacement.

Une tribune publiée par Breizh infos pose la difficile question de l’usage du vocabulaire par la gauche dans l’espoir de tromper les Français. Il est

Le lobby immigrationniste, celui qui veut ouvrir en grand les portes de la France à « toute la misère du Monde » et répartir les pseudo réfugiés dans les plus petits villages de notre pays, a du plomb dans l’aile. Pour tenter de faire revivre cette idéologie mortifère, la gauche en est réduite à ressortir du placard deux morts vivants de la sociologie.

Le quotidien Libération est le journal officiel de l’idéologie dominante. Possédé par le grand capital, dirigé par la boboïtude dans sa version la plus chimiquement

Après des années de purgatoire médiatique et politique, le parti de droite dure Vox a enfin percé dans les élections espagnoles. Affrontant bille en tête le marxisme culturel, le féminisme toxique, la xénophilie maladive et autres obsessions de la gauche, le parti dirigé par le charismatique Santiago Abascal est sur le point de changer la donne en Espagne. Quelques unes de ses méthodes peuvent inspirer les Français.

François Musseau a publié dans les colonnes de Libération un intéressant reportage sur Vox, le parti de droite forte issu du Parti populaire. Un aperçu

Chevau léger de la politique, Thierry Mariani a rejoint la liste du Rassemblement national pour les élections européennes. Un parler vrai qui fait du bien, notamment pour appeler un chat un chat sur les questions difficiles du rôle des médias au service des puissants et de l’immigration qui détruit notre identité.

Martial Bild et les sociétaires de l’émission reçoivent l’ancien ministre Thierry Mariani, numéro 3 de la liste du Rassemblement National pour les européennes. Ils débattent

Le choix des représentants de la France au concours de l’Eurovision semble obéir davantage à des consignes d’ingénierie sociale qu’à des critères de talent artistique. Bilal Hassani a suscité un torrent de réactions dont de très nombreuses haineuses ou menaçantes dont l’origine majoritaire vous étonnera.

Ainsi donc, le représentant de la France à l’Eurovision sera Bilal Hassani, artiste franco-marocain sélectionné par le public français de l’Eurovision (audience à confirmer) à

Fermer le menu