fbpx
Partager sur facebook
Partager sur google
Partager sur twitter
Partager sur linkedin
Partager sur pinterest
Partager sur facebook
Partager sur google
Partager sur twitter
Partager sur linkedin
Partager sur pinterest

La loi sur les fausses informations s’appliquera-t-elle aux « Décodeurs » du Mon…

La loi sur les fausses informations s’appliquera-t-elle aux « Décodeurs » du Monde ?

Il y a un mystère « Décodeurs ». L’équipe de fact-checking du Monde a été maintes fois critiquée pour ses biais idéologiques, voire ses erreurs factuelles. On pouvait imaginer qu’elle redoublerait de vigilance afin de conduire irréprochable la mission qu’elle s’est elle-même assignée. Or elle semble retomber sans cesse dans la même ornière.

Breizh-Info a plusieurs fois signalé des erreurs flagrantes commises par les Décodeurs – des erreurs pas neutres idéologiquement la plupart du temps. Regrettablement, le magistère intellectuel du Monde est tel que ces erreurs se propagent comme si Le Monde transformait en vérité tout ce qu’il touche. On a ainsi vu un institut créé par la grande agence de presse Thomson Reuters et l’université d’Oxford reprendre ses dires sans les vérifier.

À l’heure où le Sénat étudie la « proposition de loi relative à la lutte contre les fausses informations » déposée par le député breton Richard Ferrand et plusieurs de ses collègues, revenons sur un article récent des Décodeurs dont les insuffisances n’ont guère été remarquées. Publié au mois de septembre, il est intitulé « Non, l’Afrique subsaharienne ne va pas « envahir » l’Europe » et a été repris tel quel par quelques acteurs du web comme la banque en ligne Boursorama.

Démentir un livre avec un article – et pourquoi pas l’inverse ?

Il s’agit pour les Décodeurs de démentir ceux qui évoquent un « grand remplacement » des populations européennes par des populations africaines. Ils s’en prennent en particulier au récent ouvrage de Stephen Smith, La Ruée vers l’Europe. Un livre que la spécialiste de l’immigration du Monde a pourtant cité comme l’un des sept livres incontournables pour comprendre les migrations, et dont l’auteur, ex-journaliste, a dirigé un temps le service Afrique du Monde !

Pour démentir Stephen Smith à retardement, les Décodeurs se sont appuyés sur une source unique : un article du démographe François Héran publié par le numéro 558 de Population & Sociétés, la revue de l’INED (septembre 2018). François Héran est une autorité dans son domaine. Stephen Smith, aujourd’hui professeur à l’université Duke, ne l’est pas moins. L’article du premier tient en 4 pages ; le livre du second compte 272 pages. Faits contre faits, n’aurait-il pas été plus logique de « décoder » l’article du professeur Héran à l’aide du livre du professeur Smith ?

Le Monde s’en est bien gardé. Ce choix des sources en dit déjà long sur son objectivité. Le premier argument de François Héran, tel que rapporté par les Décodeurs, est celui-ci : « ce n’est pas parce qu’ils sont pauvres que les Africains viennent en Europe. Au contraire, selon la matrice bilatérale des migrations bâtie par la Banque mondiale, l’OCDE et le FMI, plus un pays est pauvre, moins ses habitants ont de ressources pour partir dans des pays lointains. » Or cette remarque rejoint parfaitement l’observation capitale de Stephen Smith : du fait de la progression de leur niveau de vie, de plus en plus d’Africains ont et vont avoir les moyens de partir vers l’Europe !

Un raisonnement fondé sur des statistiques périmées

On note la référence des Décodeurs à une « matrice bilatérale des migrations bâtie par la Banque mondiale, l’OCDE et le FMI ». François Héran la considère en effet comme « une source majeure » qui « permet d’établir les faits ». Un petit effort de décodage aurait permis de constater que cette « matrice » (d’ailleurs intitulée en fait « matrice de migration bilatérale », comme si les Décodeurs et le professeur Héran ne savaient pas pratiquer un copier/collé) n’est pas établie par l’OCDE et le FMI mais par trois collaborateurs de la Banque mondiale. C’est un détail. Le fond est plus gênant.

Cette matrice qui fonde l’essentiel du raisonnement de François Héran et donc des Décodeurs est présentée dans un document de la Banque mondiale intitulé « Recueil de statistiques 2011 sur les migrations et les envois de fonds ». Toutes les statistiques utilisées sont antérieures au 1er octobre 2010 ! La moindre des choses pour les Décodeurs n’aurait-il pas dû être de s’interroger sur l’existence de statistiques plus récentes ? La grande accélération des migrations date en effet de 2015 : comment l’appréhender avec des chiffres de 2010 et antérieurs ?

Or ces statistiques plus récentes existent. François Héran évoque lui-même une actualisation des statistiques des migrations effectuée en 2017 par les Nations-Unies. Elle « décrit la situation autour de 2015 », note-t-il. Pourtant, il l’écarte aussitôt sous ce prétexte: « les essais visant à convertir ces données en flux annuels sont encore sujets à caution et ne seront pas utilisés ici. » Les Décodeurs ne mentionnent pas ces « essais », ce qui leur évite de se demander s’ils pourraient ne pas aller dans le sens voulu. Or ce que montrent les statistiques, c’est que les envois de fonds des migrants ont chuté en 2009-2010 à la suite de la crise économique, avant de reprendre fortement. Autrement dit, le raisonnement de François Héran endossé aveuglément par Le Monde se fonde sur les données d’une époque révolue.

Que François Héran, qui a dû se pencher longuement sur la « matrice » bâtie avec les statistiques de 2010, ait préféré publier son article sans attendre d’être trop visiblement démenti par des données plus récentes, cela peut se comprendre dans une ambiance de publish or perish ». Que les Décodeurs, qui ont la prétention de remettre les vérités à l’endroit, n’aient pas creusé un peu la question, cela pousse à s’interroger sur leurs motivations réelles.

Charles Rupiquet

https://www.breizh-info.com/…/loi-ferrand-fake-news-decodeu…

Source

AIDEZ la nouvelle librairie

Une centaine de Black blocs s’en est pris très violemment à la Nouvelle Librairie.

Nous comptons sur vous

Pour nous rejoindre
dans ce combat !

Fermer le menu