fbpx
Partager sur facebook
Partager sur google
Partager sur twitter
Partager sur linkedin
Partager sur pinterest
Partager sur facebook
Partager sur google
Partager sur twitter
Partager sur linkedin
Partager sur pinterest

La dernière lubie des gauchistes : interdire certains films de Disney ! Nous av…

La dernière lubie des gauchistes : interdire certains films de Disney !

Nous avons tous en tête des films de Disney qui ont marqué notre enfance, de Blanche neige et les sept nains à Mulan, ces oeuvres magnifiques ont ravi nos jeunes années et nous sommes heureux de les revoir avec nos enfants et nos petits enfants.

Mais les joies simples ne sont pas du goût des féministes les plus radicales et des gauchistes qui n’ont qu’une idée en tête : pourfendre la société européenne patriarcale.

Ces harpies ont passé la filmographie du grand animateur américain avec les ciseaux d’Anastasie et peu de titres échappent à leur vindicte.

Voici un petit échantillon de leur délire.

A interdire :

Blanche neige et les sept nains (1937)

Le méchant est une femme et celle-ci passe son tempe à interroger le miroir : « Dis-moi laquelle est la plus belle » ce qui revient à opposer les femmes les unes aux autres dans le vain espoir de plaire à un homme.

La Belle et la bête (1991)

La jeune héroïne est gardée prisonnière par un prince arrogant sous prétexte qu’elle l’aime. L’amour ne doit pas servir d’excuse pour asservir les femmes aux hommes.

Cendrillon (1950)

C’est impensable de valoriser une femme qui attend sans rien faire qu’un homme riche et beau vienne la chercher.

La Belle au bois dormant (1959)

Il y a une scène insupportable, quand le prince dépose un baiser sur les lèvres de la belle endormie… sans lui demander la permission au préalable ! C’est un appel au viol.

Aladin (1992)

Il est insupportable d’offrir une version caricaturale du monde arabe-musulman.

A promouvoir

Robin des bois (1973)

Le scénario met en scène la révolte des pauvres contre les riches. Il présente aux enfants les bases de la justice sociale.

Mulan (1998)

La femme démontre qu’elle peut prendre la place d’un homme.

Alice au pays des merveilles (1951)

Une jeune fille qui prend son destin en main et qui ne recule devant rien.

La reine des neiges (2013)

Les femmes prennent toute la place et ne laissent aux hommes que les miettes.

Vaiana, la légende du bout du monde (2016)

Oubliées les héroïnes européennes, voici une jeune princesse polynésienne qui prend les premières rôles.

https://www.independent.co.uk/…/keira-knightley-disney-film…




Source

AIDEZ la nouvelle librairie

Une centaine de Black blocs s’en est pris très violemment à la Nouvelle Librairie.

Nous comptons sur vous

Pour nous rejoindre
dans ce combat !

Fermer le menu